Magazine Souffle, une bouffée d'air participative en touraine
27 décembre 2014

Souffle-moi dans l’oeil - 8


En faisant un petit tour à pied en famille un samedi d’octobre, nous avons poussé la porte de l’atelier de l’artiste Evelyne Plumecocq, qui ouvre au public son lieu de création le week-end d’ atelier mode d’emploi depuis plusieurs années.

Enchantée par ses oeuvres, mon oeil a aussi été attiré par quelques photographies au mur d’un style différent… en effet l’auteur en est Simon, le fils d’Evelyne, un jeune homme de 18 ans qui se lance à exposer ses créations depuis peu. Il m’a bien soufflé dans l’oeil, alors je l’ai invité à nous envoyer quelques unes de ces photos et nous présenter son travail et son parcours !


J’ai depuis toujours baigné dans un univers artistique chez moi : mes parents sont passionnés d’art et ma mère est plasticienne. Ma première passion est la musique, j’ai fait toute ma scolarité en étant parallèlement en horaires aménagés au Conservatoire de Tours en travaillant la guitare classique et le solfège. Après avoir un peu touché à tout, en faisant un peu de peinture et en écrivant également des textes, j’ai été rapidement attiré par la photographie. Ça fait maintenant plus de cinq ans que je prends des photos avec des appareils photos numériques médiocres ou mon téléphone, et depuis quelques temps je prends des photos avec un bon appareil photo Sony hybride. Ce qui me plait dans la photographie c’est la dualité entre l’instant présent qui est capturé mais aussi la possibilité de retravailler les clichés et de fabriquer des nouvelles images grâce à Photoshop par exemple. En ce moment je m’intéresse plus à un style de photographie où il y a des retouches numériques, je fais des compositions. Mais j’ai envie de revenir à des clichés beaucoup plus spontanés montrant des instants de la vie de tous les jours et de ne plus essayer de faire des créations en transformant des images. Simon Plumecocq


simon-2
simon-4
simon-5
simon-6
simon-91
simon-12

Souffle Magazine.