Magazine Souffle, une bouffée d'air participative en touraine
11 mars 2012

Souffle-moi dans l’oeil - 4

D’abord, choisir une place. Au hasard. Objectif. Forcément. Et on ne bouge plus. Ne pas se déplacer pour chercher/ne jamais trouver le bon angle, la bonne lumière, le bon profil.

On voit ce qu’on voit. On n’est pas là pour un reportage. Pas là non plus pour « garder une trace ». Et si on ne voit pas le batteur, on ne le photographiera pas.

Le déclic s’inscrit dans la césure entre ce qu’on entend (presque tout) et ce qu’on voit (presque rien). Renoncer à l’illusion d’une captation de l’émotion.

Seulement des corps en mouvement.

Et bien sûr le noir et blanc comme pour un film de série B. Musique de série B, photos de série B.

Tout est affaire de cliché. L’oeil écoute.

Daniel Dubois.

dubois-daniel-1-petit-faucheux6

dubois-daniel-2-petit-faucheux

dubois-daniel-3-petit-faucheux

dubois-daniel-4-petit-faucheux1

dubois-daniel-5-petit-faucheux1


Un commentaire pour “Souffle-moi dans l’oeil - 4”

  1. Souffle 2.0 Mars 2012 at Souffle Magazine le 17 mars 2012, 15 h 08 min

    [...] Souffle-moi dans l’oeil - 4 [...]

Souffle Magazine.