Magazine Souffle, une bouffée d'air participative en touraine
27 décembre 2014

Souffle-moi dans l’oeil - 8


En faisant un petit tour à pied en famille un samedi d’octobre, nous avons poussé la porte de l’atelier de l’artiste Evelyne Plumecocq, qui ouvre au public son lieu de création le week-end d’ atelier mode d’emploi depuis plusieurs années.

Enchantée par ses oeuvres, mon oeil a aussi été attiré par quelques photographies au mur d’un style différent… en effet l’auteur en est Simon, le fils d’Evelyne, un jeune homme de 18 ans qui se lance à exposer ses créations depuis peu. Il m’a bien soufflé dans l’oeil, alors je l’ai invité à nous envoyer quelques unes de ces photos et nous présenter son travail et son parcours !


J’ai depuis toujours baigné dans un univers artistique chez moi : mes parents sont passionnés d’art et ma mère est plasticienne. Ma première passion est la musique, j’ai fait toute ma scolarité en étant parallèlement en horaires aménagés au Conservatoire de Tours en travaillant la guitare classique et le solfège. Après avoir un peu touché à tout, en faisant un peu de peinture et en écrivant également des textes, j’ai été rapidement attiré par la photographie. Ça fait maintenant plus de cinq ans que je prends des photos avec des appareils photos numériques médiocres ou mon téléphone, et depuis quelques temps je prends des photos avec un bon appareil photo Sony hybride. Ce qui me plait dans la photographie c’est la dualité entre l’instant présent qui est capturé mais aussi la possibilité de retravailler les clichés et de fabriquer des nouvelles images grâce à Photoshop par exemple. En ce moment je m’intéresse plus à un style de photographie où il y a des retouches numériques, je fais des compositions. Mais j’ai envie de revenir à des clichés beaucoup plus spontanés montrant des instants de la vie de tous les jours et de ne plus essayer de faire des créations en transformant des images. Simon Plumecocq


simon-2
simon-4
simon-5
simon-6
simon-91
simon-12
23 janvier 2014

Souffle-moi dans l’oeil - 7

Ça faisait un moment qu’on avait pas proposé de “Souffle-moi dans l’oeil”. Après déjà 6 séries très variées de photos, pas évident de se démarquer…

Et puis on a été invités par Nahim Houée à son expo de photos au Centre culturel de Saint-Pierre-des-corps, on a regardé une interview sur TV Tours, on a été touchés par sa démarche et son talent et eu envie de partager ça ici.

En passionné des gens de la rue, Nahim a « figé » des personnalités, des personnages souvent très connus des Tourangeaux. Et contrairement à ce que l’on peut penser de ses clichés, « ce ne sont pas seulement des visages de SDF. Non ! Ce qui me passionne, c’est de voir ces personnages, quels qu’ils soient, dans la rue, dans leur environnement. C’est aussi le prétexte d’une rencontre », affirme-t-il.

nahim-1p

nahim-2j1

nahim-3j1

nahim-4j

Portraits de rue” de Nahim Houée, au Centre culturel de Saint-Pierre-des-corps, 37 bis avenue de la République, jusqu’au 25 janvier. Entrée libre.

5 mai 2013

Souffle-moi dans l’oeil !

Pour cette septième contribution à “Souffle-moi dans l’oeil!” , c’est Clément Dauriol, étudiant en 3e année de sociologie aux Tanneurs, qui nous propose sa sélection de clichés tourangeaux.

Son matériel :     Boitier Nikon D3100, Objectif 18 – 55 mm VR f/3.5, Objectif 50 mm f/1.8

“La photo est pour moi avant tout un outil pour faire passer un sentiment, une émotion ou pour s’oublier simplement quelques instants à contempler un objet esthétique J’ai commencé à m’intéresser à la photo cet été, en observant le travail d’amis. J’ai donc investi dans un reflex avec lequel j’explore et cherche à composer avec les lois de l’optique et celles du numérique.
Tout constitue un sujet de photographie. Les paysages autant que mes amis, des inconnus ou moi-même. Jugez vous-même… “

1

2

3

4

567